Le Sportnographe

Affaire Lars Eller : il faut rendre illégales les mises en échec légales

lars_eller_sept72011

Les experts en matière de recevoir, de donner ou d’observer des commotions cérébrales l’ont dit: la mise en échec de Gryba à l’endroit de Lars Eller était tout à fait légale. Pas de coude dans face, pas de coup à la tête, rien de malhonnête ici.

En fait tout ça serait un peu de la faute de Raphaël Diaz qui a servi une passe suicide à Eller. Bon, le concept de passe suicide est à revoir puisque le gars qui effectue la passe n’est pas celui qui se fait décapiter. Le suicidé ne s’est donc pas suicidé au sens propre du terme. On suggère plutôt « passe homicide involontaire avec circonstances aggravantes ».

On dit aussi que c’est un peu de la faute d’Eller lui-même qui n’aurait pas dû se mettre en position de se ramasser à l’hôpital. Bref, une mise en échec qui a pour conséquences une commotion cérébrale, plusieurs dents incrustées dans la patinoire, un protège-dent pogné dans le gorgoton, un nez cassé, une mâchoire disloquée, une visière en mille morceaux et du sang qui pisse partout est tout à fait légale.

Ce qui nous fait nous poser la question suivante : faudrait-il bannir les mises en échec légales? Je suis victime chaque semaine aux 4 Glaces de Brossards de ce genre de passe homicide involontaire avec circonstances aggravantes et je ne me suis jamais retrouvé à l’hôpital. Tout au plus ai-je attrapé un rhume après avoir serré la main d’un adversaire qui venait de se moucher dans sa main, à la fin d’un match. C’est qu’à Brossard, il n’y en a pas de mises en échec légales.

Personne ne mérite de vivre ce que Lars Eller a vécu. Surtout pas un joueur de Canadien.

Canadien en 5.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.