Le Sportnographe

À défaut de Bob Hartley, Patrice Brisebois ?

La nomination de Robert Hartley à Calgary a secoué bon nombre d’experts dans les bureaux du Sportnographe (au moins deux en tout cas). C’est qu’ont avait vu le petit gars d’Hawkesbury à l’oeuvre pendant la série Montréal-Québec et nous avions été grandement impressionnés par la façon dont il sifflait dans un sifflet. On aurait bien aimé voir ça à Brossard.

Heureusement, nous apprenons ce matin que Patrice Brisebois, lui aussi vedette de télé-réalité, serait pressenti pour joindre l’organisation de Canadien. Bon d’accord, on ne parle pas de grand-chose : « aider au développement des jeunes défenseurs ». Mais c’est mieux que rien. « Son boulot consisterait entre autres à faire la ­navette entre Montréal et Hamilton », selon Yvon Pedneault qui est bien plogué dans la région des employés de Québecor. En gros donc, Brisebois ferait des lifts à des jeunes défenseurs entre Montréal et Hamilton. Faut dire que Brisebois est un grand fan de chars.

Certains pourraient s’inquiéter que la diction de toute une génération de défenseurs de Canadien soit compromise par un surplus de « aaaoooeuhhh » inculqués par Brisebois, mais l’important selon nous, c’est ce qui se passe sur la glace.

Si en plus Guy Carbonneau était nommé assistant de Michel Therrien, la belle complicité des entraîneurs de l’équipe perdante de Montréal-Québec pourrait rejaillir sur les joueurs de Canadien et les mener tout droit à la Coupe. Bin pas la Coupe Stanley là, la Coupe de la série Montréal-Québec, mais c’est mieux que rien.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.